Vous recherchez une actualité
Actualités

NUTRITION : Un bon petit déjeuner, une fausse-bonne idée ?

Actualité publiée il y a 10 années 10 mois 3 semaines
Nutrition Journal

Le fait de manger un petit déjeuner copieux contribue-t-il au maintien ou à la perte de poids ou est-il en fait préférable de sauter ce premier repas de la journée ? Les informations disponibles sont source de confusion, de nouvelles recherches publiées dans le Nutrition Journal déblaie un peu toutes les idées reçues et parfois contradictoires.

Le Dr Volker Schusdziarra, du Centre Else-Kröner-Fresenius de médecine nutritionnelle, a mené son étude sur plus de 300 personnes invitées à tenir un journal de ce qu'ils mangeaient habituellement. Au sein du groupe, certains participants prenaient un petit déjeuner copieux, parfois léger, ou parfois pas du tout.


Petit déjeuner ou non, les participants mangent autant le reste de la journée : Le Dr. Schusdziarra explique que « l'étude montre que les gens mangent la même portion pour leur déjeuner et leur dîner, indépendamment de ce qu'ils ont pris pour le petit déjeuner", cela signifie que le petit déjeuner copieux (en moyenne 400 kcal de plus pour un petit déjeuner) entraîne une augmentation totale du nombre de calories consommées pendant la journée d'environ 400 kcal. La seule différence constatée est que les participants qui prennent le petit déjeuner s'abstiennent, en général, de collation en milieu de matinée, mais cela n'est pas suffisant pour compenser le surplus de calories consommé au petit déjeuner.

Le groupe s'est également penché sur des études antérieures, qui suggèrent que prendre un petit déjeuner copieux réduit l'apport calorique total sur le reste de la journée, et a démontré que ces données sont trompeuses. Les études antérieures s'intéressent au ratio calories du petit-déjeuner vs apport calorique quotidien or ce rapport est plus élevé chez des personnes qui mangent moins pendant la journée. En d'autres termes leur petit-déjeuner était proportionnellement, mais pas plus important en valeur absolue.

L'étude conclut donc « qu'il n'y a rien de magique et que, malheureusement, dans la lutte pour la perte de poids, manger un petit-déjeuner doit être compensé par un apport calorique moindre pendant le reste de la journée ». Evidemment ces résultats doivent être pris en compte chez l'adulte et dans un contexte de surpoids.