Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ INFANTILE: Des lois rigoureuses et cohérentes peuvent être efficaces

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 1 semaine
Pediatrics

Des lois strictes, globales, fortes en communication peuvent parvenir à contrôler les apports nutritionnels et l’IMC des jeunes, selon cette étude de l'Université de Chicago, publiée dans l’édition du 13 août de la revue Pédiatrique. Un plaidoyer à ne pas renoncer et à élargir les mesures nutritionnelles qui permettent de réduire l’épidémie d’obésité chez les enfants.

L'équipe menée par le Pr Daniel Taber, de l'Université de Chicago voulait vérifier l'impact des lois des États portant sur le contenu nutritionnel, des aliments et des boissons vendus à l'extérieur, en concurrence avec les déjeuners des cantines scolaires. Il s'agissait donc de la réglementation touchant les aliments vendus en distributeurs, dans les magasins de proximité et dans les cafétérias et de regarder l'association entre ces réglementations et l'évolution de l'IMC des enfants. Les auteurs sont partis d'une base de données juridiques (Westlaw) pour identifier, en 2003 et 2006, les lois sur la nutrition des différents états, qui ont ensuite été classés comme ayant une législation « forte », modérée ou une absence de lois. Les données de poids et d'IMC ont été obtenus auprès de 6.300 élèves de CE1 et CM2, participant à l'étude « Early Childhood Longitudinal Study–Kindergarten Class ».


A lois rigoureuses, IMC plus faibles : Les auteurs constatent que les élèves exposés à des lois rigoureuses, ont gagné, en moyenne, moins de 0,25 unités d'IMC (IC : 95%) et s'avèrent moins susceptibles d'être en surpoids ou atteints d'obésité que les élèves d'états privés de législation « nutritionnelle ». Cette constatation se confirme tout au long du suivi de l'étude (bêta = -0,44, IC : 95% de -0,71 à -0,18). De plus, les jeunes exposés à des lois moins rigoureuses en 2006 qu'en 2003 ont présenté le même gain d'IMC que les enfants non exposés à réglementation en 2006 comme en 2003.

La conclusion va donc vers des lois cohérentes, rigoureuses et continues, sans relâchement, qui alors peuvent être efficaces pour réduire le gain de poids chez les élèves du primaire.

Source: Pediatrics 2012; 130: 437-444 August 13, 2012 doi: 10.1542/peds.2011-3353 Weight status among adolescents in states that govern competitive food nutrition content (visuel © Kadmy - Fotolia.com)

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Lire aussi : OBÉSITÉ infantile: Et si 64 calories en moins par jour suffisaient à la prévenir

Autres actualités sur le même thème