Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Petites assiettes, petites portions? Pas forcément

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 6 jours
American Psychosomatic Society

Proposer les aliments dans des assiettes de plus petite taille ne trompera pas tous les adolescents et particulièrement ceux en surpoids, révèle cette étude de psychiatres de l’Université du Connecticut. Ces données, présentées lors de la Réunion scientifique de l’American Psychosomatic Society, même si décevantes, permettent de mieux connaître les repères ou stimuli visuels efficaces pour lutter contre l’épidémie d’obésité infantile.

Pourrait-on s'abuser soi-même et manger moins, en utilisant une plus petite assiette ? Alors que la recherche sur l'obésité prend bien en compte l'importance des stimuli alimentaires , que quelques études ont déjà pris en compte le design de l'assiette dans l'apport alimentaire, ou celui du verre, dans la consommation d'alcool, on doit, face à la hausse de l'obésité chez les jeunes se poser la question de l'efficacité d'une telle mesure, dans les cantines scolaires par exemple. Cette montre que l'astuce ne marche pas avec tout le monde, et en particulier avec les adolescents en surpoids.


Que les consommateurs en surpoids ou obèses soient plus susceptibles de sous-estimer la taille d'une portion alimentaire peut contribuer à expliquer des apports alimentaires plus importants. Les chercheurs ont testé cette astuce auprès de 162 filles âgées de 14 à 18 ans, réparties par niveau d'IMC et ont interrogé ces participantes sur leur perception de la taille de la portion avec des assiettes de différentes tailles.

Le résultat est surprenant : Les participantes en surpoids ou obèses sont moins sensibles que les adolescentes de poids normal à ce type d'indice visuel. La modification de taille des assiettes n'entraine chez ces participantes que peu de différence de perception de la portion. Mais cette insensibilité aux indices ou stimuli visuels vaut aussi pour des affiches présentant les principes d'un régime alimentaire équilibré ou le nombre de calories apporté par un repas ou un aliment.

Une éducation alimentaire pour les adolescents en surpoids ou obèses doit être claire, simple, répétée et motiver leur intérêt, concluent les auteurs qui évoquent même la prise en compte de la dimension « capacités cognitives » de l'enfant en surpoids ou obèse pour mieux adapter à chaque cas particulier, le régime de perte de poids.

Source: Annual scientific meeting of American Psychosomatic Society Smaller plates, smaller portions? Not always (Visuel © alex9500 - Fotolia.com)

Lire aussi : OBESITÉ: Sait-on bien ce qui « marche » en Santé publique?

Accéder à nos dossiers- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème