Vous recherchez une actualité
Actualités

PARENTALITÉ: Le portage de l'enfant, un geste naturellement apaisant

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 11 heures
Current Biology

Chez les souris, comme chez les humains, les nouveau-nés se calment et s’apaisent quand ils sont portés par leur mère. Cette étude japonaise, qui confirme les bienfaits d’une tradition orientale du portage de l’enfant, justifie aussi le réflexe fréquent des jeunes mères qui portent leurs bébés pour les aider à se calmer. Ces conclusions publiées dans l’édition du 18 avril de la revue Current Biology expliquent comment systèmes nerveux, moteur et cardiaque se coordonnent en réponse au portage.

C'est la première étude à démontrer une réponse coordonnée d'apaisement nerveux, moteur et cardiaque, du nourrisson au portage maternel, suggérant la rémanence de ce mode d'interactions mère-enfant au fil de l'évolution. Ses conclusions peuvent également être une mauvaise nouvelle pour les parents car elles expliquent pourquoi les jeunes enfants se remettront à pleurer dès qu'ils quitteront les bras de leurs parents.


Une réponse bénéfique à la fois pour la mère et l'enfant, explique Kumi Kuroda, chercheur à l'Institut Riken (Japon). Car les bras d'une mère sont le meilleur refuge pour la survie d'un jeune bébé et les jeunes mères éprouvent aussi un grand bien-être à voir leur bébé calme et détendu. Ici, les auteurs montrent un ensemble de réponses « coopératives » du nourrisson pendant le portage maternel. L'arrêt des pleurs, des mouvements saccadés et la diminution de la fréquence cardiaque :

· -La fréquence cardiaque ralentit : L'équipe montre par tests avec de minuscules électrodes, que les fréquences cardiaques des bébés humains ralentissent, pendant le portage maternel, dès que la mère prend le bébé dans ses bras.

· - Le mouvement s'arrête, le bébé se met en position idéale de portage, comme s'il voulait peser moins lourd pour sa mère. Les pleurs cessent.

Chez les souris aussi : Pendant le nettoyage des cages de souris de laboratoire, les chercheurs constatent que lorsqu'ils prennent les petits par la peau du dos très doucement et comme le font les mères souris, les nouveau-nés cessent de remuer, se détendent, tout en « se ramassant » sur eux-mêmes avec les membres fléchis. Une réponse apaisante chez la souris similaire à celle des bébés humains. Chez les souris, les chercheurs montrent que certaines parties du cerveau et du système nerveux parasympathique jouent un rôle clé dans la médiation de cette réponse coordonnée au portage maternel.

Cette nouvelle compréhension de cette réponse du nouveau-né au geste maternel du portage est utile pour expliquer aux parents que la reprise fréquente des pleurs de l'enfant, une fois reposé, n'est qu'une conséquence tout à fait naturelle de ses systèmes sensoriels…Elle peut ainsi contribuer à prévenir certaines maltraitances de l'enfant.

Source: Current Biology online 18 April 2013 doi.org/10.1016/j.cub.2013.03.041 Infant Calming Responses during Maternal Carrying in Humans and Mice (Vidéo Current Biology, Esposito et al.) (Vignette© Fotowerk - Fotolia.com, visuel © Robert Emprechtinger - Fotolia.com)

Lire aussi: ÉMOTION: Colère ou douleur, comment sait-on pourquoi les bébés pleurent?

SOMMEIL du NOURRISSON: Un recadrage s'impose

Autres actualités sur le même thème