Vous recherchez une actualité
Actualités

PARENTALITÉ: L'odeur du bébé active le circuit de la récompense

Actualité publiée il y a 6 années 2 mois 1 semaine
Frontiers in Psychology

Une équipe internationale dont des chercheurs de l’Université de Montréal vient, pour la première fois, d’identifier la trace dans les réseaux neuronaux, du plaisir chez la mère à l’odeur d’un enfant. A l’origine très probablement des changements hormonaux liés à la maternité qui vont modifier le circuit de la récompense chez la mère et contribuent ainsi à expliquer l’attachement entre la mère et l'enfant. Ces conclusions, publiées dans la revue Frontiers in Psychology qui valent pour toute mère qui prend un bébé dans les bras, même si c’est le bébé n’est pas le sien, contribuent à éclairer les fondements biologiques liés aux fonctions maternelles.

Les signaux chimiques olfactifs de communication entre la mère et l'enfant sont très intenses, explique Johannes Frasnelli, chercheur postdoctoral et chargé de cours au Département de psychologie, dans le communiqué de l'Université de Montréal. Si des études chez les mammifères ont déjà identifié des signaux olfactifs comme principaux médiateurs de lien mère-enfant et ont été liés à des attitudes et des comportements maternels chez l'Homme, il n'existait pas, avant cette étude, de données sur d'éventuels signaux chimio-sensoriels.


L'odeur du bébé liée à la récompense : En présentant à deux groupes de 15 femmes, non-fumeuses, mères et non encore mères, des odeurs de bébés étrangers pendant qu'elles passaient un test d'imagerie cérébrale, les chercheurs montrent que toutes femmes perçoivent l'odeur de nouveau-né avec la même intensité, mais que l'activation dans le système dopaminergique du cerveau des mères est plus élevée que dans le cerveau des femmes n'ayant jamais accouché.

Les réseaux neuronaux concernés sont situés dans le noyau caudé, une zone du cerveau impliquée dans l'apprentissage par récompense. «C'est ce circuit qui nous fait désirer certains aliments et qui entraine la dépendance au tabac et à d'autres drogues », précise le chercheur. Seules les odeurs liées à une récompense, comme la nourriture ou la satisfaction d'un désir, engendrent son activation.

Si l'odeur du nouveau-né joue donc aussi son rôle dans l'établissement de liens affectifs et l'éveil des soins maternels tels l'allaitement et la protection, l'étude ne dit pas si cette activation du circuit de la récompense est déclenchée par l'accouchement ou le résultat de précédentes expositions à l'odeur de son enfant et si les hommes présentent aussi cet « appel à la parentalité » ?

Autres actualités sur le même thème