Vous recherchez une actualité
Actualités

TUBERCULOSE: La bactérie génétiquement modifiée, un vaccin prometteur

Actualité publiée il y a 10 années 3 mois 5 jours
Nature

Ces chercheurs de l'Institut Howard Hughes et de l'Albert Einstein College of Medicine (New York) ont modifié génétiquement des bactéries de la tuberculose pour développer un nouveau type de vaccin contre la tuberculose. Ces premières recherches prometteuses, qui identifient et modifient un groupe de gènes clés de la bactérie dans le développement de la maladie, sont relayées dans l’édition du 4 septembre de la revue Nature. Ce nouveau vaccin à base de bactérie génétiquement modifiée pourrait représenter une alternative à l’actuel BCG peu adapté à certaines situations.

Dans cette étude de laboratoire, des chercheurs ont injecté à des souris des bactéries Mycobacterium tuberculosis, génétiquement modifiées de sorte à apprendre au système immunitaire à les reconnaître et à les combattre. Les bactéries avaient été modifiées de manière à être moins virulentes après suppression d'un groupe de gènes qui provoquent la maladie. Ces bactéries déclenchent bien, chez la souris, une réponse permettant de lutter contre une infection ultérieure par le bacille tuberculeux, sans causer d'infections elles-mêmes.


Les chercheurs ont d'abord développé une bactérie qui partageait certaines similitudes avec la bactérie MTB. Cette nouvelle bactérie, qu'ils appellent « Msmeg » était privée du groupe de gènes appelés ESX-3, des gènes responsables de la virulence élevée des bactéries de la tuberculose. Les chercheurs ont ensuite développé une version de la bactérie Msmeg sans ces gènes, appelée IKE (pour « immune killing evasion »). Enfin, ils ont réintégré les gènes ESX-3 de la bactérie d'origine MTB dans la bactérie IKE, pour former une nouvelle bactérie appelée «IKEPLUS». L'idée était qu'IKEPLUS serait détruite par le système immunitaire de la souris, mais que comportant bien les gènes ESX-3, elle protègerait ensuite la souris contre les bactéries de la TB.

IKEPLUS prolonge la survie et augmente la réponse immunitaire : Les souris immunisées avec IKEPLUS exposées à la TB ont eu une survie moyenne de 301 jours vs 267 jours avec le BCG, mais cette différence n'était pas significative, précisent les auteurs. Cependant, après 25 semaines, le niveau de bactéries chez les souris immunisées avec IKEPLUS était identique au niveau constaté au moment de l'infection, alors qu'il avait augmenté chez les souris par vaccinées avec le BCG. Les chercheurs confirment donc le rôle majeur des gènes ESX-3 dans la réponse immunitaire et espèrent avoir généré un nouveau vaccin-candidat hautement efficace pour la tuberculose.

Le seul vaccin actuellement utilisé contre la tuberculose est le BCG, un vaccin pas toujours efficace, en particulier dans certains pays qui ont des taux élevés de la maladie. Par ailleurs, les auteurs soulignent que le vaccin, vivant atténué produit à partir de souches de la tuberculose de la vache, peut causer une infection chez les bébés infectés par le VIH. C'est donc une limitation importante du vaccin BCG.

Cette étude montre la faisabilité d'un nouveau vaccin à base de bactéries génétiquement modifiées et ouvre une nouvelle approche pour répondre au problème croissant de souches pharmacorésistantes de la tuberculose. Ce vaccin candidat pourrait également être utilisé comme un traitement pour les nourrissons qui vivent avec le VIH ou dans les zones à taux élevé de VIH.

Source: Nature Medicine 2011, Published online September 4 2011 doi:10.1038/nm.2420 A recombinant Mycobacterium smegmatis induces potent bactericidal immunity against Mycobacterium tuberculosis. (Visuel OMS, vignette NHS)

Accéder aux dernières actualités sur la Tuberculose

Autres actualités sur le même thème