Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE D, CALCIUM: L'Agence européenne réévalue l'apport maximal

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 2 semaines
EFSA

L'EFSA qui a examiné les apports maximaux tolérables (AMT) pour le calcium et la vitamine D vient de relever les doses pour les adultes, les adolescents, les enfants et les nourrissons. En revanche, concernant le calcium, en l’absence de nouvelles données, la dose maximale pour l’adulte demeure inchangée et pour les plus jeunes non fixée, sachant que les apports actuels spontanés ne font apparaître aucune toxicité.

Pour la vitamine D : Alors que 8 Français sur 10 souffrent d'une insuffisance en vitamine D, la vitamine de la minéralisation de l'os, et que l'Académie de Médecine, jugeant les apports journaliers insuffisants, vient de présenter de nouvelles normes de supplémentation visant à recalcifier et reminéraliser les Français, le groupe sur les produits diététiques et la nutrition de l'Agence européenne EFSA a, elle-aussi, révisé l'apport maximal tolérable (AMT) de vitamine D pour les adultes, y compris les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et les adolescents. Dans cette révision, l'hypercalcémie reste l'indicateur de la toxicité et, sur la base des études prises en compte, la dose sans effet nocif observé (DSENO) a été établie à de 250 ug / jour et l'UL (Upper Intake Level) pour les adultes, y compris les femmes enceintes et allaitantes et, chez les enfants et les adolescents, a été fixé à 100 ug / jour. Chez les enfants âgés de 1-10 ans, en tenant compte de leur taille plus petite, une UL de 50 ug / jour est proposé, et, pour les nourrissons, l'UL proposée est de 25 ug / jour. Les données sur l'apport de vitamine D provenant des enquêtes dans 14 pays européens indiquent que les apports en gros consommateurs sont en dessous des AMT révisées pour la vitamine D pour tous les groupes de population. Pour le calcium : Le groupe d'experts a été prié d'examiner si l'apport maximal tolérable (AMT) actuellement fixé, soit 2,500 mg / jour pour les adultes, y compris les femmes enceintes et allaitantes devait être modifié sur la base des preuves disponibles nouvelle. Les experts ayant estimé qu'il n'existe aucune relation n'a été établie entre les apports en calcium à long terme provenant de l'alimentation et des suppléments et un risque accru de lithiase rénale, les maladies cardiovasculaires ou de cancer de la prostate, l'UL pour le calcium pour les adultes, y compris les femmes enceintes et allaitantes, de 2500 mg, est maintenu. Pour les nourrissons, les enfants ou les adolescents, les dernières données ne permettent pas l'établissement d'un UL et aucun risque n'a été identifié avec plus hauts niveaux actuels de consommation de calcium dans ces groupes d'âge.

Autres actualités sur le même thème