Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITEMENT MATERNEL: Nouvelles preuves de sa contribution à l'immunité du bébé

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 1 semaine
American Academy of Allergy, Asthma & Immunology

Cette étude du Henry Ford Health System vient conforter le rôle de l'allaitement maternel, avec celui d'autres facteurs, sur le développement du système immunitaire de l’enfant, et sa susceptibilité à l'allergie. Ainsi, par la voie intestinale, le lait maternel contribue à prévenir le risque d’asthme. Ces nouveaux résultats, présentés à la Réunion annuelle de l'American Academy of Allergy, Asthma & Immunology (Houston), alimentent également la théorie de « l'hygiène » qui suggère que l'insuffisance d'exposition à la petite enfance à des microorganismes contribue au risque d’allergies plus tard dans la vie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Le Dr Christine Cole Johnson, président du Département des sciences de la santé publique du Henry Ford Health System et auteur principal de l'étude, rappelle le rôle du microbiome intestinal et de son écosystème bactérien dans la santé et la réponse immunitaire. Son rôle a déjà été documenté dans dans le développement de réactions auto-immunes. On sait qu'il contribue à toute une série de maladies comme l'obésité, les maladies auto-immunes, les troubles de circulation, les allergies pédiatriques et l'infection.


L'hypothèse « trop d'hygiène » : On sait qu'un environnement stérile n'est pas bon pour les bébés. On sait qu'il existe une relation inverse entre le degré d'hygiène et l'incidence des allergies et des maladies auto-immunes et que plus un enfant vit dans des conditions aseptisées, plus ses risques de souffrir d'une allergie ou d'un problème immunitaire au cours de sa vie sont élevés. Cette recherche contribue à son tour, à expliquer pourquoi. L'exposition à ces micro-organismes, ou bactéries, dans les premiers mois après la naissance va effectivement contribuer à stimuler le système immunitaire. L'auteur écrit : « Le système immunitaire est conçu pour être exposé à des bactéries sur une grande échelle. En réduisant ces expositions, le système immunitaire ne sera pas en capacité de se développer de façon optimale ».

Ces nouvelles données sont issues d'une cohorte menée par le Henry Ford Health System, la long-running Wayne County Health, Environment, Allergy and Asthma Longitudinal Study (WHEALS), qui explore le rôle des facteurs environnementaux et évalue les marqueurs biologiques pour mieux le processus de développement précoce de l'asthme et des allergies. Dans 6 études distinctes, les chercheurs ont évalué si l'allaitement maternel et d'autres facteurs liés à la mère et à la naissance avaient certains effets sur le microbiome intestinal du bébé et sur le risque d'asthme et d'allergies. Les chercheurs ont analysé des échantillons de selles de nourrissons aux âges d'1 et 6 mois et regardé si le microbiome intestinal impactait le développement de cellules T régulatrices, ou Treg, connues pour réguler le système immunitaire. Ces différentes analyses aboutissent aux conclusions suivantes :

· Sur l'allaitement maternel :

- les bébés allaités à 1 et 6 mois présentent des microbiomes différents vs les bébés non allaités. Ces compositions sont, selon les auteurs, de nature à influer sur le développement du système immunitaire,

- les bébés allaités à 1 mois ont un risque réduit d'allergies aux animaux de compagnie,

- les enfants asthmatiques souffrant de toux nocturne ou de crises présentent, eux-aussi un microbiome spécifique au cours de la première année de vie.

- la composition du microbiome intestinal s'avère associée à une augmentation des cellules Treg.

· la composition du microbiome intestinal subit l'influence d'autres facteurs :

- L'ethnie de la mère,

- l'âge gestationnel du bébé à la naissance,

- l'exposition prénatale et postnatale à la fumée du tabac,

- un accouchement par césarienne vs par voie vaginale,

- et la présence d'animaux domestiques à la maison.

En synthèse, la conclusion reste que l'exposition à un éventail plus diversifié de bactéries de l'environnement et certains modèles spécifiques de bactéries intestinales vont stimuler la protection du système immunitaire contre les allergies et l'asthme. Et l'allaitement maternel est désormais un facteur de protection bien reconnu.

Source: Réunion annuelle de l'American Academy of Allergy, Asthma & Immunology (Houston) Breastfeeding, other factors help shape immune system early in life (Vidéo@ Henry Ford Hospital- Lien )

Lire aussi: ALLERGIES : Trop d'hygiène, allergies en chaîne ?

L'ALLAITEMENT MATERNEL réduit de 22% le risque d'asthme pour l'Enfant -

Autres actualités sur le même thème