Vous recherchez une actualité
Actualités

Thé, café ou…CANCER de la PROSTATE ?

Actualité publiée il y a 9 années 4 mois 1 semaine
Journal of the National Cancer Institute

Une consommation régulière de café, ou de déca, peut réduire le risque de décès de cancer de la prostate chez les hommes, selon cette étude menée par deschercheurs de la Harvard School of Public Health (HSPH) et publiée dans l’édition en ligne du 17 mai, du Journal of the National Cancer Institute.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Un faible risque de développer une forme mortelle de cancer de la prostate, s'ajoute donc à certains bénéfices du café déjà évoqués, comme la réduction du risque de maladie coronarienne et le risque de décès qui lui est associé chez les patients d'un âge certain et non hypertendus (Framingham Heart Study). Un résultat également dans la continuité de cette étude très récente publiée dans la revue Breast Cancer Research qui suggérait qu'une consommation de 5 tasses de café par jour réduisait aussi le risque de cancer du sein. selon une nouvelle étude menée par Harvard School of Public Health (HSPH) chercheurs.


"Peu d'études ont spécifiquement étudié l'association de la consommation de café et le risque de cancer mortel de la prostate, la forme la plus critique de la maladie. Notre étude est la plus importante à ce jour à examiner si le café peut réduire ce risque », déclare l'auteur principal Lorelei Mucci, professeur agrégé d'épidémiologie à HSPH. Le cancer de la prostate est la forme la plus fréquemment diagnostiquée d'un cancer et la deuxième cause de décès par cancer chez les hommes, touchant un homme sur 6 au cours de la vie. Plus de 16 millions d'hommes à travers le monde sont des survivants au cancer de la prostate. «À l'heure actuelle nous n'avons pas une compréhension des facteurs de risque qui peuvent être modifiés pour réduire ce risque. Si nos résultats sont validés, le café pourrait représenter un facteur modifiable qui peut réduire le risque de développer la forme la plus dangereuse de ce cancer », ajoute Kathryn Wilson, chercheur en épidémiologie à HSPH.

Mais pourquoi café et cancer de la prostate? Les chercheurs ont choisi d'étudier le café car il contient de nombreux composés bénéfiques qui agissent comme des antioxydants, donc peuvent réduire l'inflammation, réguler l'insuline, qui peut elle aussi influer sur le cancer de la prostate. Le café a été associé dans les études antérieures à un risque moindre de maladie de Parkinson, de diabète de type 2, de lithiase biliaire, de cancer du foie ou de cirrhose.

L'étude a été menée sur 47.911 américains participants dans la Health Professionals Follow-Up Study qui ont déclaré leur consommation de café tous les 4 ans de 1986 à 2008. Au cours de la période d'étude, 5.035 cas de cancer de la prostate ont été signalés, dont 642 cas mortels ou métastatiques.

· Les hommes qui consommaient le plus de café (soit une consommation supérieure à 6 tasses par jour) présentent un risque réduit de près de 20% de développer toute forme de cancer de la prostate (RR = 0.40, IC: 95% de 0.22 à 0.75)

· Cette association inverse avec le café est plus forte pour le cancer de la prostate agressif. Les hommes qui boivent le plus de café ont un risque réduit de 60% de développer un cancer mortel de la prostate. 1 à 3 tasses de café par jour seulement sont déjà associées à un risque inférieur de 30% de cancer mortel de la prostate.

· La réduction du risque ne semble pas être due à la caféine, car elle est constatée également avec la consommation de décaféiné.

· Les buveurs de café sont plus susceptibles de fumer et moins susceptibles de pratiquer un exercice physique, ce qui pourrait augmenter le risque de cancer de la prostate avancé. Pourtant, malgré de tels facteur, le café reste encore associé à un risque plus faible.

Si les résultats de cette étude sont confirmés, les mécanismes spécifiques par lesquels le café peut réduire ce risque mieux compris, on aura trouvé un facteur modifiable pouvant réguler le risque spécifique de cancer de la prostate.