Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: La chimiothérapie se révèle à double-tranchant

Actualité publiée il y a 7 années 2 semaines 1 jour
Nature Medicine

Cette équipe de scientifiques du Fred Hutchinson Cancer Research Center vient de découvrir une clé qui permettra d’améliorer l'efficacité des chimiothérapies en luttant contre les résistances et de freiner ainsi la dissémination ou la formation de métastases. La coupable identifiée, une protéine, nommée WNT16B qui favorise la croissance des cellules cancéreuses, leur propagation et finalement leur résistance aux médicaments. Mais, fait surprenant, cette protéine coupable est produite par des cellules saines lorsqu’exposées à la chimiothérapie. Ces résultats, publiés dans l’édition du 5 août de Nature Medicine qui éclairent ce mécanisme de résistance vont permettre à terme, d’améliorer le pronostic et de prolonger le temps de survie des patients.

L'étude a porté sur le « micro-environnement » des cellules cancéreuses,- ici de cancer de la prostate-un environnement complexe composé aussi de cellules non cancéreuses. Parmi ces cellules, les fibroblastes, qui, normalement contribuent à maintenir l'intégrité structurelle du tissu conjonctif et jouent un rôle crucial dans la guérison des plaies et la production de collagène. Mais, exposés à la chimiothérapie, les fibroblastes subissent des dommages à l'ADN, stimulent alors la production de facteurs de croissance qui eux-mêmes stimulent la croissance du cancer.


Le Dr Peter S. Nelson, du Hutchinson, auteur principal de l'étude, et son équipe, constatent que ces fibroblastes exposés à la chimio produisent une protéine appelée WNT16B dans la zone de la tumeur. A des niveaux élevés, cette protéine induit la croissance des cellules cancéreuses, leur propagation et leur résistance au traitement. En conclusion, ce seraient donc des cellules normales qui « boostées » par la chimiothérapie favoriseraient la progression du cancer.

En bloquant cette réponse au traitement dans la zone de la tumeur, les chercheurs parviendront à améliorer l'efficacité de la chimiothérapie. Des résultats qui confirment aussi l'importance du ciblage et du dosage thérapeutiques et de la prise en compte des microenvironnements de la tumeur pour la réussite des traitements.

Source: Nature Medicine doi:10.1038/nm.2890 5 August 2012 Treatment-induced damage to the tumor microenvironment promotes prostate cancer therapy resistance through WNT16B (Visuel Fred Hutchinson Cancer Research Center)

Lire aussi: CANCER du CERVEAU: Ces cellules souches coupables de récidive -

Autres actualités sur le même thème