Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCERS de la BOUCHE: Les promesses du thé vert

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 2 semaines
Molecular Nutrition and Food Research

Un composé du thé vert capable de déclencher une cascade moléculaire qui finit par tuer les cellules de cancer de la bouche tout en épargnant les cellules saines, vient d’être identifié par ces scientifiques de la nutrition de Penn State. Une recherche, soutenue par l'American Institute for Cancer Research, qui conduit en pratique à des traitements pour les cancers de la bouche mais aussi pour d'autres types de cancer.

De précédentes études ont déjà révélé l'épigallocatéchine-3-O-gallate (EGCG), un polyphénol majeur du thé vert, comme un agent anticancéreux efficace, comme cette étude de internationale qui démontre que la combinaison Herceptine (trastuzumab) + EGCG gagne en efficacité. Si le mode d'action d'EGCG n'est pas encore bien compris, cette recherche décrypte déjà un processus dans les mitochondries qui mène à la mort cellulaire.


Joshua Lambert, professeur agrégé de sciences de la nutrition a étudié, avec son équipe, des cellules humaines orales saines vs des cellules humaines de cancer de la bouche pour regarder les effets d'EGCG sur ces 2 types de cellules. Les cellules ont été exposées à des concentrations similaires à celles trouvées dans la salive après avoir mâché du chewing gum au thé vert. Les chercheurs ont utilisé des colorants fluorescents pour mesurer la fonction mitochondriale et le stress oxydatif et suivre ainsi le processus d'action.

« EGCG provoque la formation d'espèces réactives de l'oxygène dans les cellules cancéreuses, contribue à endommager leurs mitochondries entraînant leur mort cellulaire programmée ». En raison de cette attaque des mitochondries, les cellules cancéreuses réduisent également l'expression de gènes antioxydants et « abaissent davantage leur garde ». EGCG provoque ainsi un stress oxydatif, mais seulement dans les cellules tumorales. Car dans les cellules normales, au contraire, EGCG augmente les capacités de protection.

Une autre protéine, de la famille bien connue des sirtuines, SIRT3 s'avère essentielle dans ce processus. En fait, EGCG affecte de manière sélective l'activité de SIRT3 dans les cellules cancéreuses -éteint SIRT3– et dans les cellules saines -allume SIRT-, un mécanisme probablement transposable dans plusieurs types de cancers.

Prochaine étape, étudier ce mécanisme chez l'animal, puis d'éventuels essais chez l'Homme, avec l'objectif de développer de nouveaux anti-cancéreux sans effets secondaires nocifs.

Source: Molecular Nutrition and Food Research 17 NOV 2014 DOI: 10.1002/mnfr.201400485 Differential prooxidative effects of the green tea polyphenol, (–)-epigallocatechin-3-gallate, in normal and oral cancer cells are related to differences in sirtuin 3 signaling

(Visuel © hjschneider - Fotolia.com)

Plus d'études sur les bénéfices du Thé vert

Autres actualités sur le même thème