Vous recherchez une actualité
Actualités

CARIE DENTAIRE: L'obturation n'est pas toujours la solution de fond

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 3 semaines
Journal of Dentistry

Cette étude norvégienne, qui a évalué les effets, sur les dents voisines, de l'obturation de la cavité liée à une carie dentaire, présente des conclusions mitigées : chez certains patients, il existe des facteurs de risque pour le développement d’infections et de lésions dans les zones en contact avec des composites dentaires récemment posés pour soigner la carie. Ainsi, l’environnement local de la dent réparée et l’état des dents adjacentes participent aussi au succès de l’intervention.


Les chercheurs du Nordic Institute of Dental Materials et de l'Université d'Oslo ont suivi, durant plus de 5 ans, plus de 700 patients, âgés de 17 ans ou plus, présentant une carie, soignée par obturation, et surveillé la santé des dents voisines de la dent obturée. Les chercheurs ont pris en compte les données d'âge, sexe, hygiène buccale et le type de dent obturée, sa position et le mode d'obturation.

L'analyse montre que :

· 38,8% des surfaces dentaires voisines sans carie au départ sont restés saines durant le suivi de l'étude,

· 34% des participants ont développé une lésion de l'émail, puis 42% de ces patients ont évolué vers une attaque de la dentine,

· 27,2% ont développé une carie avec attaque de la dentine.

Ø au total, 60% des participants ont donc développé une carie au niveau de l'émail ou de la dentine sur une dent adjacente à la dent réparée et chez les participants qui ont développé cette carie de l'émail sur des dents voisines au début de l'étude, plus de 40% ont vu une progression de la carie jusque dans la dentine.

Les facteurs de développement de caries sur des dents saines voisines sont, selon ces données,

· une hygiène buccale mauvaise ou « modérée » : ce facteur augmente le risque de nouvelles caries de 53%

· le nombre de dents cariées, absentes ou obturées au début de l'étude,

· l'intervention sur une dent située au fond ou du côté droit de la bouche (pour les participants droitiers) est également associée à un risque plus élevé de nouvelle carie.

Les auteurs remarquent aussi que l'expertise du dentiste « joue » également dans le risque.

Ces résultats recommandent de « s'attaquer aux causes profondes » qui ont conduit à la première carie et à la première obturation. Il s'agit donc de réduire globalement son risque de carie dentaire, par une bonne hygiène dentaire, régulière.

Autres actualités sur le même thème