Actualités

CRISE CARDIAQUE: 96 mn sans pouls et aucun trouble neurologique

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 2 semaines
Mayo Clinic Proceedings

Un homme âgé de 54 ans qui s'était effondré d’une crise cardiaque, par une nuit d'hiver dans le Minnessota, aurait du y laisser la vie. Il avait subi une crise cardiaque, et contre toute attente, même avec une réanimation cardiorespiratoire (RCR- voir vidéo ci-contre) en continu et une série de chocs par défibrillateur, l'homme est resté “sans pouls” durant un très très long moment. C’est un cas tout à fait inhabituel d'arrêt cardiaque que nous décrit cet article de l’édition en ligne des Mayo Clinic Proceedings: Car le patient est parvenu à un rétablissement complet après une absence de pouls de… 96 minutes. La capnographie ou le tracé de la concentration de CO2 dans l'air expiré du patient est probablement l’élément technologique clé du moment clinique. Si la technique est fréquemment utilisée pour surveiller les patients en salle d'opération, elle ne l’est pas souvent par le personnel d'urgence lors de la prise en charge de l'arrêt cardiaque.

Le patient a reçu 12 chocs de défibrillateur et subi des compressions thoraciques en continu (cliquer sur image ci-contre). Mais sans la capnographie qui permet de mesurer la quantité de sang qui circule dans les poumons, et, par conséquent, dans d'autres organes, le patient n'aurait pu sans doute être sauvé. Comme la mesure est restée suffisamment élevée, les secouristes ont été encouragés à poursuivre les efforts de réanimation. «Une impulsion est graduellement revenue», explique le Dr. M. White. «cette prise en charge difficile a réussi en grande partie en raison de la capnographie, qui a informé l'équipe d'urgence qu'en persisqtant, il y avait une chance de sauver le patient.”


Une fois le pouls reparti, le patient a été transporté à l'hôpital Saint Marys à Rochester (Minnesota), et s'est avéré avoir une artère occluse. Le caillot a été enlevé et un stent inséré. Il est sorti de l'hôpital une semaine et demi plus tard, ne présentant aucun trouble neurologique consécutif à la période prolongée d'absence de pouls. Peu de temps après, il subissait un pontage pour traiter sa maladie cardiaque sous-jacente.

“À notre connaissance”, raconte le Dr White, “C'est la plus longue absence de pouls ayant abouti à un heureux résultat. Ce cas suggère une étude plus approfondie des techniques avancées de réanimation, telle que la capnographie qui peut encourager des efforts prolongés de réanimation."