Vous recherchez une actualité
Actualités

DOULEUR: Des images subliminales pour mieux la tolérer

Actualité publiée il y a 3 années 8 mois 3 semaines
PNAS

Cette étude de l'Institut Karolinska (Suède) suggère deux conclusions importantes. -On peut, par conditionnement par images subliminales, améliorer la tolérance d’un patient à la douleur. -L’apprentissage de processus cognitifs « d’ordre supérieur » peut s’effectuer inconsciemment. Ces résultats publiés dans les Actes de l’Académie des Sciences permettent de mieux comprendre, en médecine de la douleur, la médiation psychologique de l’analgésie ou, a contrario de l'hyperalgésie.

De précédentes études ont montré que l'expérience de la douleur peut être augmentée ou diminuée en apportant une distraction par audiothérapie par exemple, un soutien, comme la voix ou la présence d'un proche ou une diversion, en autorisant le patient à accomplir une tâche durant l'intervention, comme « texter » à ses amis par exemple. Ces effets sur l'intensité de la douleur sont médiés par le cerveau, mais en toute conscience. Ici, le Dr Karin Jensen et ses collègues regardent si un apprentissage inconscient par association de niveaux de douleur avec des images subliminales, peut affecter les réponses à la douleur.


L'étude a été menée avec 49 participants, en bonne santé, sans maladies chroniques ou psychiatriques, sans traitement médicamenteux, répartis au hasard en 4 groupes. Les participants devaient visionner des images de visages différents sur un écran d'ordinateur, qui, pour certains étaient montrées si rapidement qu'elles ne pouvaient pas être reconnues consciemment (images subliminales). A chaque image, les participants étaient soumis à un niveau de douleur qu'ils devaient évaluer selon une échelle. Alors que chaque image avait été au fil de l'expérience plusieurs fois associée au même niveau de douleur, faible ou élevé, elle constituait un stimulus visuel associé à son niveau de douleur spécifique. L'expérience montre que même les images subliminales parviennent à conditionner le niveau de douleur chez le participant.

L'étude conclut que l'analgésie ou l'hyperalgésie peuvent être apprises inconsciemment, suggérant ainsi des processus cognitifs complexes peuvent être affectés par des modes d'apprentissage implicite ou inconscient. L'hypnose, dont l'efficacité analgésique, chez certains patients a été bien documentée, en est une autre démonstration.

Source: PNAS May 15, 2015 doi:10.1073/pnas.1504567112 Classical conditioning of analgesic and hyperalgesic pain responses without conscious awareness (Visuel Fotolia)

Lire aussi: FIBROMYALGIE: Sa prise en charge passe par la prise en compte de la médecine de la douleur -


Interstitiel escarre

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel escarre