Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale des SOINS PALLIATIFS: Pour les maladies non transmissibles aussi

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 3 semaines
Fonds pour les soins palliatifs

« Beaucoup de maladies, beaucoup de vies, beaucoup de voix, des Soins Palliatifs encore insuffisamment réalisés auprès des personnes présentant une maladie grave non transmissible (cancer, diabète, défaillances viscérales…) ». C’est le constat de la Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs et le concept de cette Journée mondiale du 8 octobre 2011. Une Journée qui doit voir fleurir de nombreuses initiatives partout en France pour appeler à un accès élargi aux soins palliatifs. Dans ce cadre, une association « Les p’tites lumières », en partenariat avec le Fonds pour les soins palliatifs, organise la projection du film* « Ma compagne de nuit » réalisé par Isabelle Brocard et en présence d’Emmanuelle Béart.

Cet événement est organisé par le Réseau de Santé SPES qui a apporté son expertise en matière de soins palliatifs à la réalisation du film tourné en 2009 et a présenté l'exposition itinérante « Il est toujours temps… » dans plusieurs villes de l'Essonne, de février à juillet 2011, en partenariat avec le Conseil Général de l'Essonne.


Une projection-débat qui s'inscrit également dans le cadre des événements organisés par l'Association « Les p'tites Lumières » et le Fonds pour les soins palliatifs autour de l'exposition-photo « Il est toujours

temps… », Place de la Sorbonne à Paris du lundi 10 au samedi 15 octobre 2011, de 11h à 18h et en plein air et des conférences présentées au public du 10 au 15 octobre 2011.

Une Journée mondiale axée cette année sur les Soins palliatifs liés aux maladies non transmissibles: Les personnes touchées par des maladies non contagieuses peuvent aussi bénéficier des soins palliatifs. Maladies cardiovasculaires, cancers, diabète ou problèmes respiratoire chronique représentent 60 % des décès dans le monde entier, dont 80 % se produisent dans les pays de revenu moyen ou bas. L'heure est donc à la pédagogie, à la fois pour aider la population à prendre la mesure des enjeux et pour mieux orienter les personnes confrontées à des situations douloureuses.

Comme le dit Emmanuel Hirsch, directeur de l'espace éthique de l'AP-HP, « pour que le modèle français de la fin de vie entre réellement dans les mœurs, c'est toute la société qu'il faut mobiliser».

* jeudi 13 octobre 2011 à 19h à la Faculté de Médecine Paris Descartes

Autres actualités sur le même thème