Vous recherchez une actualité
Actualités

Le ZONA prédictif du risque d'AVC

Actualité publiée il y a 5 années 3 mois 2 semaines
Neurology

Le zona, facteur prédictif d’accident vasculaire cérébral ? C’est ce que suggère cette étude de l’University College London publiée dans l’édition du 2 janvier de la revue Neurology. Le lien ? Ce qui est clair, écrivent les auteurs, c’est que les facteurs qui augmentent le risque d'AVC augmentent aussi le risque de zona. Ces conclusions posent à nouveau la question d’une vaccination plus large contre le zona, dont on sait qu’elle réduit le risque de plus de 50%, mais dont on ne sait pas encore si elle contribuerait également à réduire le risque d’AVC.

Ce n'est pas la première fois que zona et AVC sont liés. Une étude de 2009, publiée dans la revue Stroke (2) a montré un risque d'AVC respectivement accru de 30% et plus que multiplié par 4 après un diagnostic de zona et de zona ophtalmique. Le zona est une infection virale, causée par le virus dormant de la varicelle, qui entraîne une éruption cutanée douloureuse contagieuse et douloureuse et endommage le système nerveux. Plus d'1 million de personnes développent chaque année un zona aux Etats-Unis et on estime à plus de 100.000 le nombre de cas de zona chaque année en France. L'incidence serait de 1,3 à 5 cas pour 1.000 et de 5 à 10 cas pour 1.000 chez les plus de 60 ans. Au cours de la vie, 20 % de la population pourraient avoir au moins un zona. Alors que 90% d'entre nous ont contracté la varicelle enfants, 20% seront atteints de zona au cours de leur vie. Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables parce que l'immunité contre le virus décline avec l'âge.


L'étude a porté sur 106.600 personnes atteintes et 213.200 personnes du même âge qui n'avaient pas eu le zona. Les chercheurs ont examiné les dossiers des participants 6 ans après le diagnostic de zona et jusqu'à 24 ans plus tard, pour certains participants. Ils constatent que,

· les adultes jeunes de 18 ans à 40 ans qui ont un zona ont aussi

- un risque accru de 74% d'AVC,

- un risque accru de 50% de crise cardiaque

- un risque multiplié par 2,4 d'accident ischémique transitoire (AIT), même des années après le diagnostic de zona, que les personnes qui n'ont pas eu de zona.

· les personnes âgées de plus de 40 ans qui ont un zona ont aussi

- un risque accru de 10% de crise cardiaque

- un risque accru de 15% d'AIT mais pas d'AVC.

Le Dr Judith Breuer de l'University College de Londres, auteur principal de l'étude explique que le dépistage plus fréquent chez les personnes âgées des facteurs de risque d'AVC, dont le diabète, l'hypercholestérolémie et l'hypertension artérielle, peut expliquer l'association moins forte entre zona et risque d'AVC et autres événements cardiovasculaires.
Mais son étude appelle à une meilleure surveillance de ces facteurs de risque chez les jeunes présentant un zona.

Enfin, l'étude pose la question de la vaccination contre le zona, jugée efficace à 50% et appelle à réaliser de nouvelle étude sur l'impact d'un tel vaccin sur le risque cardiovasculaire. Car les auteurs confirment la similitude des facteurs de risque des 2 affections.

Source: Neurology January 2, 2014, doi: 10.1212/WNL.0000000000000038 Herpes zoster as a risk factor for stroke and TIA

(2) Stroke 2009 doi: 10.1161/​STROKEAHA.109.562017 Increased Risk of Stroke After a Herpes Zoster Attack (Visuel NIH)

Accéder aux dernières actualités sur le Zona


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages