Vous recherchez une actualité
Actualités

PERTE de POIDS: Les 3 raisons qui mènent un régime à l'échec

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 4 semaines
Nutrition

Cet ouvrage d’un expert en nutrition, professeur de psychologie à l'Université du Minnesota, basé sur plus de 20 années de recherche, évacue l’option d'une restriction calorique trop importante pour perdre du poids. Non seulement les régimes ne fonctionnent pas mais vont entraîner un gain de poids supplémentaire. "Si un régime « marchait » « cela se saurait », chaque printemps ne verrait pas arriver ses régimes de l’année". "Les études ne s'acharneraient pas à prouver leur efficacité". En cause dans cet échec inévitable, non pas l’absence de contrôle de soi mais 3 raisons biologiques, indépendantes de toute volonté, les modifications neurologiques, hormonales et métaboliques liées à toute perte de poids.

Selon l'auteur, Traci Mann, les régimes amaigrissants ne conduisent pas à la perte mais à la prise de poids. Les études montrent ainsi que 30 à 70% des personnes qui s'engagent dans un régime de perte de poids regagnent plus de poids ensuite. Et ces résultats sont très probablement sous-estimés. L'auteur évacue donc les régimes par restriction calorique des traitements possibles de l'obésité. Autre cheval de bataille, la volonté de perdre du poids ne suffit pas. Les régimes nécessitent un engagement important, occupent une partie importante du temps et des préoccupations de l'individu, qui n'a en revanche que « des capacités cognitives et les ressources d'autocontrôle limitées ». Nos corps et nos cerveaux ne sont pas câblés pour résister à la nourriture et l'idée même de « maigrir » serait contre-nature.


Quelques principes issus des travaux du "Mann Lab" :

· Les régimes « marchent » à court terme, mais la plupart des personnes ne parviennent pas à maintenir leur perte de poids,

· Après une perte de poids, votre réaction émotionnelle est plus forte à l'alimentation

· Au fil des effets « yo-yo », la perte de poids et le maintien du poids de santé deviennent plus difficiles,

· Le processus Yo-yo augmente les risques de diabète, de maladies cardiovasculaires dont d'AVC et altère la fonction immunitaire,

· Après une perte de poids, votre métabolisme brûle environ 20% de calories en moins qu'une personne naturellement mince,

· Perdre du poids implique des apports alimentaires de plus en plus réduits et une pratique de l'exercice de plus en plus importante,

· les médicaments de perte de poids peuvent offrir une solution à court terme, mais l'arrêt du traitement entraîne la reprise immédiate du poids,

· les médicaments de perte de poids augmentent le risque de maladies hépatiques,

· enfin, attention à leurs effets toxiques !

Tenir un régime sur le long terme est impossible : Sur le fond, explique l'auteur, le régime est lui-même un facteur de perte de contrôle alimentaire et se voue lui-même à l'échec. Ainsi, la maîtrise de soi quelle qu'elle soit ne suffira pas à contrer les profonds changements biologiques induits par un régime de perte de poids. « Ces changements biologiques qui se produisent dans votre corps, avec la perte de poids, font qu'il devient pratiquement impossible de maintenir son poids ».

3 types de changements biologiques :

1. Neurologiques: Le cerveau devient hyper-sensible à la nourriture, la valeur de la récompense avec la nourriture augmente, donc la recherche de nourriture s'accentue et il devient de plus en plus difficile de résister.

2. Hormonaux : la diminution de la masse graisseuse modifie les niveaux de différentes hormones. L'hormone de satiété (la leptine) diminue, l'hormone de faim (la ghréline) augmente.

3. Métaboliques : la perte de poids entraîne un ralentissement du métabolisme, il consomme moins de calories ce qui entraîne l'effet inverse de celui recherché, le stockage de ces calories sous forme de graisse.

« Suivre un régime est en fait un peu comme mourir de faim, physiquement ».

Mais pour certaines personnes, ça marche ? L'auteur parle alors d'une phase précoce, soit en général les 6 à 12 premiers mois du régime au cours desquels la perte de poids peut atteindre environ 10% du poids corporel de départ. Cependant, à long terme, les changements biologiques reprendront le contrôle.

Des conseils pratiques pour atteindre le juste poids et garder la santé : Si Traci Mann soutient que le principe de volonté est un mythe en matière de perte de poids et qu'il est inutile de lutter contre ses penchants naturels et les réponses de l'organisme, elle propose néanmoins, dans son ouvrage, quelques stratégies simples et efficaces qui vont exploiter la nature humaine plutôt que de la contrarier. Ainsi, elle conseille de se fixer un objectif cohérent par rapport « à sa gamme de poids » : Tenter de perdre du poids pour parvenir en-deçà de sa gamme de poids est « une folie ou une plaisanterie ». Les changements biologiques énoncés plus haut vont se mettre en œuvre de manière à permettre à l'organisme de rattraper son manque de poids. Il s'agit de viser au mieux le « sweet spot » soit la limite inférieure de sa gamme de poids, un objectif défini ici comme « sain » et « facile à atteindre ».
N'oublions pas qu'un régime de perte de poids ne doit jamais être entrepris sans conseil et surveillance d'un professionnel de la nutrition. Enfin, rappelons que la chirugie de l'obésité ou chirurgie bariatrique a montré ses bénéfices dans le traitement de l'obésité sévère.

Autres actualités sur le même thème