Vous recherchez une actualité
Actualités

PHÉNOXYÉTHANOL: Des lingettes pour bébé aux effets toxiques?

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 2 semaines
ANSM

Toxicité hépatique, c’est l’effet critique retenu dans cette évaluation de l’Agence du Médicament (ANSM) de mai 2012 qui met en garde contre les effets du phénoxyéthanol, un conservateur utilisé dans les cosmétiques, dont certains produits d’hygiène de l’Enfant. Sur la base des données d’absorption cutanée, l’Agence a considéré que les marges de sécurité ne sont pas suffisantes chez les enfants de moins de trois ans. L’ANSM recommande ainsi de ne pas utiliser, chez les moins de 3 ans, les produits cosmétiques du siège et de réduire, autant que possible, l’utilisation de tous les autres produits contenant du phénoxyéthanol à la concentration de 0,4 %.

Le phénoxyéthanol est un éther aromatique utilisé dans divers produits dont les produits cosmétiques, avec une concentration maximale fixée à 1 % et absorbé par voie orale et cutanée puis métabolisé principalement par le foie avant d'être éliminé dans les urines. - Chez l'animal, s'il ne présente qu'une faible toxicité aiguë, il provoque une irritation oculaire modérée à sévère. Cependant, une exposition répétée induit un effet d'hématotoxicité chez le lapin et d'hépatotoxicité chez le rat. Ainsi, l'effet critique considéré par l'ANSM est la toxicité hépatique, qui s'accompagne d'une diminution de la cholestérolémie. Enfin, le phénoxyéthanol est également suspecté d'entraîner des effets toxiques sur la reproduction et sur le développement à des doses toxiques pour les mères. - Chez l'Homme, en l'état actuel des connaissances, excepté quelques rares effets indésirables locaux rapportés, il n'existe pas de publication de cas d'effets systémiques attribuables au phénoxyéthanol consécutivement à l'utilisation de produits cosmétiques. Cependant, en cas d'exposition cumulée aux produits cosmétiques, si l'Agence considère que les produits destinés aux adultes, peuvent être considérés comme sans danger, lorsqu'ils destinés aux enfants de moins de trois ans, l'Agence a jugé bon de proposer une restriction pour permettre de conserver l'usage du phénoxyéthanol, mais en l'interdisant dans les produits destinés au siège et en restreignant la concentration dans tous les autres types de produits destinés aux enfants de moins de trois ans à la concentration maximale de 0,4 %. Les lingettes contenant du phénoxyéthanol sont donc à éviter. La dose sans effet néfaste observé (NOAEL) retenue, fondée sur la toxicité hépatique, est fixée à 164 mg/kg pc./j.


Autres actualités sur le même thème