Vous recherchez une actualité
Actualités

RISQUE CARDIAQUE: Huile d'olive et céréales, pourquoi il faut les privilégier

Actualité publiée il y a 4 années 8 mois 1 jour
Journal de l'American College of Cardiology

Une alimentation riche en acides gras insaturés, tels que l'huile d'olive et en céréales complètes (ou grains entiers) confirmée comme associée à une réduction du risque de maladie cardiaque, c’est la conclusion de cette étude menée sur près de 130.000 personnes, présentée dans le Journal de l'American College of Cardiology. Un point clé : en remplaçant 5% de graisses saturées par des graisses insaturées, on réduit de 25% son risque de maladie coronarienne.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

De précédentes études ont abouti à des conclusions mitigées sur le risque cardiovasculaire associé à la consommation de graisses saturées. Mais peu d'études ont évalué les effets d'une simple diminution des apports en acides gras saturés.


Les chercheurs de la Harvard Medical School et de la Cleveland Clinic ont réétudié les associations entre les graisses saturées (beurre, fromage, crème), les acides gras insaturés (huile végétale, huile de noix) et les hydrates de carbone (glucides) et le risque de maladie cardiaque. Les chercheurs ont travaillé à partir des données de 84.628 femmes participant à la cohorte Nurses' Health Study et de 42.908 hommes de la cohorte Health Professionals Follow-up Study. Ces participants étaient exempts de diabète, de maladies cardiovasculaires et de cancer, au début de l'étude. Les participants ont rempli un questionnaire de fréquence alimentaire une fois tous les 4 ans, sur une durée totale de suivi de 24 à 30 ans, en précisant quel type d'huiles ou corps gras ils consommaient. L'apport quotidien par type de graisse a été calculé. Durant la période de suivi,

· 7.667 cas de maladie cardiaque ont été recensés dont 4.931 crises cardiaques non mortelles et 2.736 décès par maladie cardiaque.

· la consommation la plus élevée de graisses insaturées est associée à une réduction de 20% du risque de maladie cardiaque vs le plus faible apport en graisses insaturées,

· la consommation la plus élevée de céréales complètes, est associée à une réduction de 10% du risque de maladie cardiaque vs l'apport le plus faible en grains entiers,

· l'apport élevé de sucres raffinés est associé, au-delà d'une certaine limite, à une tendance à l'augmentation du risque de maladie cardiaque,

· remplacement 5% de son apport énergétique de graisses saturées par l'équivalent en graisses insaturées, mono-insaturées, ou en céréales complètes permet de réduire le risque de maladie cardiaque de respectivement 25%, 15% et 9%.

Les graisses insaturées et les hydrates de carbone de haute qualité comme les céréales complètes peuvent donc venir remplacer les graisses saturées avec un effet bénéfique et préventif contre la maladie coronarienne. En pratique, pour sa santé cardiaque, il vaut mieux privilégier les huiles végétales, les noix et les graines. Mais attention, de précédentes études montrent aussi que la diminution de graisses saturées s'accompagne trop souvent d'une augmentation de la consommation de glucides de faible qualité.

Source: Journal of the American College of Cardiology September 28 2015

Saturated Fats Compared With Unsaturated Fats and Sources of Carbohydrates in Relation to Risk of Coronary Heart Disease: A Prospective Cohort Study.

Lire aussi: RISQUE CARDIOVASCULAIRE: Les acides gras saturés ne sont pas si mauvais

SANTÉ CARDIAQUE: Graisses saturées, risque surestimé ? -

Autres actualités sur le même thème