Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAC: Les photos choc sur les paquets, efficaces aussi sur les minorités

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 1 semaine
PLoS ONE

Car ce sont les groupes les plus défavorisés qui fument le plus et les avertissements texte ne montrent que peu d’efficacité sur ces groupes de population. Cette étude de la Harvard School of Public Health, publiée dans l’édition du 14 janvier de PLoS ONE, montre qu’au-delà d’une efficacité élevée comparée à celle des messages texte, les avertissements visuels ont leur impact le plus fort dans ces groupes vulnérables, quelle que soit la race, l'éducation et le revenu.

Les auteurs de l'étude rappellent la moindre efficacité des avertissements texte qui ont moins de chances d'être remarqués ou d'avoir un impact sur les groupes défavorisés, plus touchés d'ailleurs par les disparités de santé liées au tabac. Le Pr Jennifer Cantrell, directeur adjoint de la recherche à la fondation Legacy® qui travaille à la réduction du tabagisme aux États-Unis explique combien il est essentiel de mesurer l'impact des politiques anti-tabac sur les différents groupes de population.


Un impact fort chez les plus défavorisés : L'étude a en effet examiné les réactions aux messages d'avertissement des paquets de cigarettes sur plus de 3.300 fumeurs. Ses résultats confirment que des avertissements graphiques sont plus efficaces que des avertissements texte, les fumeurs évaluant de leur côté ces images comme plus percutantes, plus crédibles et jugeant l'effet plus important sur leur intention d'arrêter de fumer. Mais l'étude révèle aussi que l'impact des mises en garde illustrées est très fort chez les groupes vulnérables.

Réduire les inégalités de communication: Selon les auteurs, «la mise en œuvre des mises en garde graphiques apparaît comme l'une des rares mesures de lutte contre tabac qui ont le potentiel de réduire les inégalités de communication entre les groupes de population». De plus, selon l'étude, ces mises en garde graphiques qui illustrent les conséquences sanitaires du tabagisme seraient tout particulièrement efficaces pour les fumeurs qui ont du mal à s'arrêter.

«Le non-usage du tabac est une question de justice sociale», explique le Pr Donna Vallone, « étant donné que les communautés minoritaires et à faible revenu ont des taux plus élevés de tabagisme et souffrent de façon disproportionnée des conséquences sanitaires du tabac, ce type d'étude confirme une mesure efficace pour tous et en particulier pour ces groupes.

Source: PLOS ONE Article à parution et Harvard Graphic warnings on cigarettes effective across demographic groups

Lire aussi: TABAC: Les photos choc sur les paquets confiment leur efficacité

Autres actualités sur le même thème

Pages