Vous recherchez une actualité
Actualités

Une protéine "signal" de DIABÈTE de type 1 chez l'enfant

Actualité publiée il y a 9 années 5 mois 2 jours
Juvenile Diabetes Research Foundation

Les chercheurs de la Georgia Health Sciences University ont trouvé un signal d’alerte qui pourrait aider les enfants à éviter de développer un diabète de type 1. Cette étude identifie que la diminution d'une protéine dans le sang serait un marqueur, chez les enfants de risque de diabète de type 1 et que les traiter même en prévention par l’inhibiteur de cette protéine pourrait leur éviter la maladie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Le diabète de type 1 se développe à la la puberté, quand le système immunitaire du corps se transforme et dans ce cas contre les cellules productrices d'insuline du pancréas. Au moment où les premiers symptômes apparaissent, tels que l'augmentation de l'appétit simultanément à une perte de poids importante, jusqu'à 90% des cellules bêta peuvent être détruites, laissant un enfant face à une vie de dépendance de l'insuline et souvent face à des complications telles que des troubles cardiovasculaires et la perte de vision. Tout comme pour le diabète de type 2, l'incidence du diabète de type 1 est en augmentation.


Les chercheurs ont examiné des souris diabétiques avec déficience de la protéine IRAP pour voir comment la carence affecte la fonction immunitaire et la destruction des cellules bêta productrices d'insuline. Le taux sanguin d'IRAP (interleukine-1 receptor antagonist protein ou IL-1ra ou antagoniste physiologique du récepteur IL-R1 de l'interleukine-1) pourrait déterminer la nécessité de suivre de certains enfants dont les gènes les mettent à risque de diabète de type 1. “Nous voulions savoir si nous pouvons utiliser les niveaux d'IL-1ra pour identifier les enfants qui vont bientôt développer la maladie, puis utiliser des inhibiteurs de l'IL-1 pour empêcher le développement du diabète", explique M. Sharad Purohit, biochimiste à la Georgia Health Sciences University en biotechnologie et en médecine génomique .

L'étude suggère que de faibles niveaux de la protéine IL-1ra – qui contribue à réduire l'inflammation- sont prédictifs du développement prochain de cette inflammation et d'une attaque par le système immunitaire des cellules productrices d'insuline. Les inhibiteurs de cette protéine sont déjà utilisés pour traiter l'arthrite rhumatoïde, où l'inflammation détruit les articulations.

Traitement et prévention? Des essais cliniques sont déjà en cours pour le diabète de type 1 afin de vérifier si cet inhibiteur peut arrêter la destruction des îlots de Langerhans. Si les chercheurs sont aujourd'hui convaincus de l'efficacité de l'inhibiteur pour le traitement du diabète de type 1, ils souhaitent vérifier également que cet inhibiteur peut fonctionner également à titre préventif.

La Juvenile Diabetes Research Foundation qui a financé cette étude a apporté une subvention de 500,000 $ pour les 3 prochaines années afin de pouvoir vérifier sur 2.500 enfants la valeur prédictive du taux sanguin d'IRAP pour le diabète de type 1.

Georgia Health Sciences University “Protein levels could signal that a child will develop diabetes” (Vignette NHS, visuel JDRF)

Accéder aux dernières actualités sur le Diabète de type 1, à l'Espace Diabète