Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Et si Tau se déplaçait de neurone en neurone à travers les synapses

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 2 semaines
PLoS ONE

Cette étude montre que la maladie d'Alzheimer se propage d'une région à l'autre du cerveau, comme par sauts d’un neurone à l’autre, à travers les synapses, de la fameuse protéine Tau (anormale). Ces résultats, publiés dans l’édition du 1er février de la revue PLoS ONE, les premiers à confirmer le mode de progression de la maladie, ouvrent de grandes voies d’étude et de compréhension de la maladie et de développement de nouveaux traitements.

C'est une étape essentielle dans la compréhension de la maladie qui affecte aujourd'hui près de 40 millions de personnes dans le monde. Alors que depuis de nombreuses années, les chercheurs débattent pour savoir si la maladie d'Alzheimer commence de façon autonome dans différentes régions du cerveau plus vulnérables ou si elle débute dans une région précise pour se propager ensuite vers d'autres zones « neuroconnectées », cette étude de la Columbia University montre que la fameuse protéine tau, caractéristique d'Alzheimer, se propage par les circuits neuronaux du cerveau.


Ces résultats sont également primordiaux pour les autres maladies neurologiques, explique l'auteur principal de l'étude, le Pr. Karen E. Duff, professeur de pathologie en psychiatrie à la Columbia University et à la New York State Psychiatric Institute. Les auteurs rappellent que la maladie d'Alzheimer se caractérise par l'accumulation de plaques bêta-amyloïdes et d'enchevêtrements fibreux composés de protéines tau anormales dans les neurones. Des études post-mortem de cerveaux humains ont déjà suggéré que la maladie commence dans le cortex entorhinal, qui joue un rôle clé dans la mémoire. Puis la maladie progresserait dans les régions supérieures du cerveau.

De neurone en neurone à travers les synapses : Pour comprendre le processus, les chercheurs ont développé une souris transgénique avec gène de la protéine tau anormale humaine exprimé principalement dans le cortex entorhinal. Les cerveaux des souris ont été analysés à plusieurs reprises sur 22 mois pour cartographier la propagation de la protéine tau. Les chercheurs constatent que chez les souris âgées, la protéine tau s'est propagée depuis le cortex entorhinal à l'hippocampe vers le néocortex. Les chercheurs ont également trouvé des preuves suggérant que la protéine tau s'est déplacée de neurone en neurone à travers les synapses, les jonctions que les neurones utilisent pour communiquer.

Traiter l'Alzheimer comme le cancer ? «Si, comme nos données suggèrent, la pathologie tau ou tauopathie commence dans le cortex entorhinal, l'approche la plus efficace pourrait être de traiter la maladie d'Alzheimer de la façon dont nous traitons le cancer, par détection précoce et traitement, avant qu'il n'ait le temps de se propager ». De nouveaux traitements qui cibleraient tau durant la phase précoce, permettrait d'éviter que la maladie ne se propage à d'autres régions du cerveau pour conduire à une démence plus sévère.

Source: PLoS ONE doi:10.1371/journal.pone.0031302 “Trans-synaptic Spread of Tau Pathology in vivo."

Lire aussi : ALZHEIMER: La protéine qui révèle le risque de tauopathie

Accéder aux dernières actualités sur la Maladie d'Alzheimer

Accéder au Dossier sur la Maladie d'Alzheimer, pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème

Pages