Vous recherchez une actualité
Actualités

BATH SALTS: Une nouvelle drogue aux effets physiologiques et neurologiques graves

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 3 semaines
Biophysical Society (BPS)

Cette drogue de synthèse nommée « bath salts » (ou sels de bain) fait partie des stupéfiants vendus surtout aux États-Unis via Internet. Ces nouvelles recherches sur cette substance émergente dressent un tableau alarmant révélant un effet puissant comparable aux effets combinés de la méthamphétamine (meth) et de la cocaïne. Les conclusions sont présentées à la 56e réunion annuelle de la Société de Biophysique (BPS) en février, à San Diego, Californie

"Une combinaison d'effets particulièrement originale et inattendue», remarque le Dr Louis J. De Felice de l'Ecole de médecine de la Virginia Commonwealth University (Richmond). « La méthamphétamine et la cocaïne agissent sur le cerveau de manière totalement opposée. Il serait atypique de prendre ces deux produits ensemble, c'est pourtant l'effet produit avec les bath salts ».


L'étude révèle que les bath salts contiennent 2 substances chimiques structurellement similaires qui aux effets très différents pour le système dopaminergique du cerveau. La dopamine est un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans le centre du plaisir et le circuit de la récompense. Bien que ces 2 composés chimiques soient structurellement similaires, ils utilisent des mécanismes psychostimulants tout à fait opposés. La première substance est un agent libérant de la dopamine connu sous le nom de méphédrone qui (comme la meth) permet au cerveau de libérer plus de dopamine. La seconde substance est la methylenedioxypyrovalerone (MDPV), qui, comme la cocaïne, est un inhibiteur de la recapture de la dopamine. Les deux composés augmentent la disponibilité des récepteurs de la dopamine, et à travers différents mécanismes, apportent un sentiment d'euphorie.

Le résultat surprenant est que, plutôt que de s'annuler, les produits chimiques se combinent pour « optimiser » les effets de l'autre. Les deux composés ont des cinétiques différentes mais s'«aggravent» mutuellement.

Un effet persistant : Cette recherche intervient dans le cadre d'une vaste étude sur la façon dont les amphétamines et la méthamphétamine affectent le transporteur de la dopamine. Les chercheurs constatent que les 2 produits chimiques entraînent des effets qui persistent de 30 minutes après le retrait des substances de l'organisme. La recherche a été poursuivie avec la cathinone (Cath), un composé naturellement présent dans l'arbuste khat (Catha edulis), les composés identifiés dans les bath salts étant des dérivés synthétiques de la cath. Les preuves de persistance liée à la méphédrone et à la MDPV sont nouvelles. Les chercheurs ne savent pas encore l'expliquer ni comment 2 composés structurellement similaires peuvent agir à l'opposé sur le transporteur de la dopamine.

Des effets physiologiques et neurologiques graves : Ce qu'ils confirment, cependant, est que cette combinaison chimique présente des effets physiologiques et neurologiques graves sur les utilisateurs. Ainsi, selon l'Association américaine des centres antipoison, plus de 6.000 appels liés aux bath salts ont été enregistrés en 2011, soit dix fois plus qu'en 2010. Les symptômes rapportés liés à l'exposition sont l'hypertension artérielle accrue, l'augmentation du rythme cardiaque, l'agitation, les hallucinations, une paranoïa extrême et des délires…

Source: Biophysical Society (BPS) by the American Institute of Physics (AIP) via Eurekalert (AAAS) “New street drug 'bath salts' packs double punch

Lire aussi: METHAMPHÉTAMINE: Le risque de schizophrénie confirmé

La METHamphétamine associée au risque de suicide


Interstitiel escarre

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel escarre