Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE: 3 oeufs par semaine, 81% de risque en plus

Actualité publiée il y a 8 années 12 mois 3 jours
Cancer Prevention Research

Les hommes doivent limiter leur consommation d’œufs, concluent ces chercheurs de la Harvard School of Medicine. «Seulement 3 œufs par semaine augmentent de 81% le risque de développer un cancer de la prostate…mortel ». C’est le résultat étonnant de cette très large et sérieuse étude, menée par des chercheurs de Harvard, de l'Université de Californie et du Brigham and Women 's Hospital, financée par les National Institutes of Health (NIH) et publiée dans l’édition du 19 septembre de la revue Cancer Prevention Research. Quel que soit le caractère surprenant de ce résultat, le sérieux des chercheurs et de la méthodologie de cette étude, engage donc les hommes à faire attention…à leur consommation d’œufs.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Cette étude de cohorte prospective, démarrée en 1994, menée sur 27.607 hommes en bonne santé, à test PSA négatif, a examiné l'association entre la consommation de viande rouge, de volaille et d'œufs et le risque de développer un cancer de la prostate mortel (défini par les chercheurs comme un décès de la maladie ou la diffusion de métastases à d'autres organes). Au départ, l'hypothèse des chercheurs était basée sur les résultats de recherches antérieures, qui suggéraient un risque accru de cancer de la prostate chez des hommes consommaient trop de viande rouge, une survie moindre chez les hommes atteints du cancer de la prostate qui consommaient beaucoup d'œufs et de volaille.


L'information sur les habitudes alimentaires des hommes a été recueillie tous les quatre ans, les données concernant un éventuel diagnostic du cancer de la prostate ont été collectées tous les deux ans, puis en cas de cancer, les données sur le traitement et la progression de la maladie ont été recueillies également tous les deux ans. Au terme des 14 années de suivi, 123 participants avaient développé un cancer de la prostate mortel. Pour les œufs, les sous-groupes de consommation (par semaine) étaient,

· moins de la moitié d'un œuf

· 0,5 à 1,5 œufs,

· 1,5 à 2,5 œufs,

· ou plus de 2,5 œufs.

Les chercheurs constatent que le taux de décès est fortement associé à la consommation d'œufs, alors qu'aucune autre association significative n'a été identifiée avec d'autres aliments.

Sur les 27.607 hommes inclus,

· 199 sont décédés de cancer de la prostate.

· 3.127 hommes ont développé un cancer de la prostate au cours de l'étude, 123 en sont morts au cours du suivi.

· Les hommes qui consomment une moyenne de 2,5 œufs ou plus par semaine ont un risque 81% plus élevé de cancer mortel de la prostate par rapport à ceux qui consomment moins de la moitié d'un œuf par semaine (HR: 1,81 IC : 95% de 1,13 à 2,89).

· Il n'y a pas d'association significative entre la quantité moyenne de viande rouge consommée et le risque de cancer mortel de la prostate.

· Les hommes qui consomment plus de viande rouge ou d'œufs ont tendance à faire moins d'exercice, ont un IMC plus élevé, sont plus susceptibles de fumer et avoir des antécédents familiaux de cancer de la prostate.

Les chercheurs concluent que: «Consommer des œufs peut augmenter le risque de développer une forme mortelle de cancer de la prostate » et que « même si d'autres grandes études prospectives sont nécessaires, la prudence dans la consommation d'œufs est tout à fait justifiée pour les hommes».

Source: Cancer Prevention Research, Published OnlineFirst September 19, 2011; doi: 10.1158/1940-6207.CAPR-11-0354 Egg, red meat, and poultry intake and risk of lethal prostate cancer in the prostate specific antigen-era: incidence and survival (Visuel NHS)
Accéder aux dernières actualités sur le Cancer de la Prostate

Autres actualités sur le même thème