Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Une mortalité en baisse de 20% en 20 ans

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 2 semaines
CA: A Cancer Journal for Clinicians

C’est le rapport annuel encourageant de l’American Cancer Society, qui porte certes sur les Etats-Unis mais nous donne une tendance non négligeable. Car dans ce seul pays, ce sont en 20 années, 1,2 millions de décès par cancer qui ont été prévenus soit plus de 150.000 pour la seule année 2009. Les 4 cancers « les plus lourds » sont en régression, mais certains cancers poursuivent leur progression, comme le mélanome, le cancer de la thyroïde et du pancréas. Des indications précieuses pour l’ensemble des pays.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Depuis un pic, situé en 1991, le nombre de décès n'a cessé de diminuer, selon ces statistiques annuelles sur l'incidence du cancer, la mortalité et la survie réalisées à partir des données de l'Institut national américain du cancer, des U.S. Centers for Disease Control and Prevention et du National Center for Health Statistics. Les taux de mortalité par cancer sont ainsi passés de 215/100.000 en 1991 à 173/ 100.000 en 2009 et continuent de baisser pour les 4 principaux cancers, du poumon, du cancer colorectal, du sein et de la prostate.


En 20 ans, les taux de mortalité ont diminué

· de plus de 30% pour le cancer colorectal, du sein, du poumon,

· de plus de 40% pour le cancer de la prostate.

Des baisses attribuables à la réduction du tabagisme pour le cancer du poumon et à l'amélioration de la détection précoce et du traitement pour les cancers colorectal, du sein et de la prostate. De nouveaux progrès pourraient encore être accomplis, selon les auteurs, si l'on pouvaient mettre, en application des connaissances existantes sur tous les segments de la population, c'est-à-dire en offrant une égalité d'accès à des soins personnalisés et optimisés.

1.660.290 nouveaux cas de cancer et 580.350 décès liés au cancer devraient toucher les États-Unis en 2013, avec toujours, chez les hommes, les cancers de la prostate, du poumon et colorectal, représentant la moitié des nouveaux diagnostics avec 28% pour le cancer de la prostate à lui seul.. Chez les femmes, les trois types les plus fréquemment diagnostiqués de cancer en 2013 seront celui du sein, du poumon et colorectal, représentant également la moitié de tous les cas. Le cancer du sein devrait représentant à lui seul 29% de tous les nouveaux cas chez les femmes. En conclusion, ces 4 cancers représentent près de la moitié des décès par cancer au total chez les hommes et les femmes. En 2013, le cancer du poumon devrait représenter 26% de tous les décès chez les femmes et 28% de tous les décès par cancer chez les hommes. A noter la forte augmentation sur les femmes des cancers du poumon (voir visuel ci-contre).

L'incidence de certains cancers continue d'augmenter. Il s'agit du mélanome et des cancers du foie, de la thyroïde et du pancréas. Le cancer du pancréas représente un cas très spécifique : L'absence de progrès dans la prévention primaire, le diagnostic et le traitement de ce cancer ont conduit, durant ces 10 dernières années à une augmentation du taux de mortalité. Pourtant, le cancer du pancréas, soulignent les auteurs, est l'un des types de cancer les plus mortels. Le pronostic de la plupart des patients atteints ne dépasse pas, en général, la première année du diagnostic, et seulement 6% d'entre eux survivront à 5 ans. Le rapport attire donc l'attention sur ce cancer mortel et la nécessité d'accélérer les recherches et la mise en œuvre de mesures.

Une baisse d'incidence générale de 1,5 à 1,8% : Les taux de mortalité par cancer ont diminué globalement de 1,8% par an chez les hommes et de 1,5% par an chez les femmes sur ces 5 dernières années de manière constante, à un rythme néanmoins moins élevé que durant la précédente décennie. De grands progrès, donc, principalement dus au diagnostic plus précoce des cancers du sein ou colorectal et à l'amélioration des traitements.

Source: CA: A Cancer Journal for Clinicians doi: 10.3322/caac.21166 online: 17 JAN 2013 Cancer statistics, 2013 (Vignette cancer cells CDC)

Autres actualités sur le même thème