Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNOPAUSE PRÉCOCE: Souvent associée à une fragilité cardiaque

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 1 semaine
Menopause

La ménopause précoce associée au risque d’insuffisance et de crise cardiaques, en particulier chez les fumeuses, c’est la conclusion de cette étude de l'Institut Karolinska de Stockholm, la première à identifier cette corrélation, sur plus de 20.000 femmes. Les conclusions, publiées dans Menopause, la revue de la North American Menopause Society (NAMS), rappellent aussi que le tabagisme est justement un facteur de ménopause précoce.

Les femmes qui vivent la ménopause précoce à 40 à 45 ans ont un risque de crise cardiaque plus élevé, le tabagisme venant encore renforcer les 2 facteurs liés, la ménopause précoce et le risque cardiaque.


Les chercheurs de l'Institut Karolinska ont suivi 22.256 femmes ménopausées et l'incidence de la maladie cardiaque, à partir des registres patients suédois. Sur la durée de suivi de 13 ans, 2.532 hospitalisations et décès pour cause cardiaque ont été recensés. Le risque de défaillance cardiaque est ainsi estimé de 40 % (HR : 1,40) plus élevé chez ces femmes vs les femmes qui vivent leur ménopause à l'âge habituel, entre 50 et 54 ans, l'âge moyen de la ménopause étant 51 ans. L'effet est âge-dépendant, car chaque année ajoutée à l'âge à la ménopause est associée à une réduction de 2% du risque cardiaque.

Les fumeuses qui connaissent la ménopause en moyenne un an plus tôt que les non-fumeuses, ont un risque encore plus élevé d'insuffisance cardiaque qui ne s'explique pas uniquement par cette précocité un peu plus prononcée de la ménopause, mais en partie aussi par le tabagisme, précisent les auteurs-qui confirment une interaction significative entre l'âge à la ménopause naturelle et le tabagisme. Ce risque élevé vaut également chez les femmes qui ont fumé ou fument entrées dans la ménopause à un âge de 46 à 49 ans.

Il est toujours temps à la ménopause d'adopter le bon mode de vie pour réduire le risque de maladie cardiaque. Arrêter de fumer mais aussi pratiquer l'exercice, opter pour une alimentation équilibrée, perdre du poids ou maintenir un poids de santé. Car la période apparaît comme celle d'une vulnérabilité cardiaque. Les chercheurs souhaitent maintenant regarder si insuffisance ovarienne et cardiaque ont des facteurs communs, autres que le tabagisme.

Autres actualités sur le même thème